Skip to main content

La transmission du droit d’accepter l’héritage: relation avec la représentation, la substitution et l’accroissement

En outre, étant donné qu’elle est liée aux notions étudiées, la notion de transmission du droit d’accepter l’héritage est également pertinente.

Selon l’article 479 du Code civil: « Si la personne appelée à hériter décède sans avoir accepté la succession, le droit d’accepter la succession est transmis aux héritiers. Si les héritiers ne sont pas d’accord pour accepter ou renoncer à l’héritage, celui qui accepte l’héritage acquiert tous les droits et est soumise à toutes les charges de l’héritage, tandis que la personne qui a renoncé à l’héritage reste en dehors de celui-ci. La renonciation à l’héritage propre du transmetteur inclut la renonciation à l’héritage qui lui est dévolu.

On peut affirmer avec certitude que cette notion prévaut sur la représentation et l’accroissement. En effet, les conditions d’application des deux autres notions ne subsistent pas en tant avec l’entrée automatique de la personne à qui l’héritage est transféré.

Il n’en va pas de même en ce qui concerne la substitution. Les points de vue sont partagés à ce sujet:

  • d’une part, ceux qui soutiennent que la transmission prévaut sur la substitution car, la notion étant fondée sur des raisons techniques et non sur la volonté présumée du défunt, les conditions de la substitution ne se présenteraient pas;
  • d’autre part, ceux qui soutiennent que la substitution prévaut sur la transmission, en donnant plus de poids à la volonté exprimée par le défunt en désignant la personne substituée plutôt qu’à la volonté présumée de préférer la personne à qui le patrimoine serait transféré comme héritier.

Relation entre substitution, représentation et accroissement

Comme mentionné ci-dessus, la substitution ordinaire est la notion qui prévaut sur la représentation et l’accroissement. La primauté de la substitution sur l’accroissement est également affirmée par la loi elle-même. L’article 674 alinéa 3 du code civil dispose que « Aucune augmentation n’a lieu lorsque le testament indique une volonté différente du testateur« .

La représentation prévaut sur l’accroissement mais pas, par conséquent, sur la substitution. Toujours à ce propos, le dernier paragraphe de l’article 674 du code civil dispose que « le droit de représentation n’est en aucun cas affecté ».

L’accroissement ne s’applique donc que de manière résiduelle, lorsque les autres notions ne fonctionnent pas.

Avv. Luca Membretti

Avocat Luca Membretti

Auteur Avocat Luca Membretti

Avocat italien en France, expert en droit commercial international ainsi qu'en droit des sociétés italien et français. Il opère en France à travers le bureau de Lyon, est co-fondateur du cabinet d'avocats international MMSLEX, dirige le pôle FrenchLex italo-français et fait partie des avocats fiduciaires du Consulat Général de France à Milan.

Tous les articles de Avocat Luca Membretti